Imprimer 

Circuit touristique : Place Marsonnat

Extrait de l'ouvrage "Circuit touristique de la commune de Charbonnières-les-Bains"

Garez-vous place Marsonnat, première étape de notre promenade

Du nom de l’Abbé Louis Rougeat de Marsonnat qui découvrit la source et ses bienfaits en 1778. Cette dernière est à l’origine de la renommée de la commune grâce à la station thermale qui se développa pendant deux cents ans (plus de 20.000 curistes étaient dénombrés en 1860 !).

En effet, en face, dans le parc de l’Hôtel des Thermes, se trouvaient le Pavillon et sa source où étaient exploitées les eaux thermales, au pied du Parc de Lacroix-Laval. On y soignait l’anémie par carence de fer, le lymphatisme, les toux persistantes, la stérilité...

Du fait d’un débit trop faible au regard des normes actuelles, le dernier établissement thermal inauguré en 1953 a été fermé en 1992. Le Groupe Partouche, propriétaire du terrain et des installations - et du Casino - y a construit un hôtel de grand luxe avec activité de remise en forme, pour attirer une clientèle étrangère. A l’emplacement de l’actuel espace vert, situé à droite, se trouvaient la plus grande piscine couverte d’Europe : 40m de long par 8m de large plus deux autres piscines.

Grande Rue des Eaux et la Place Marsonnat

Devant vous, l’ancien établissement thermal enjambait le Ruisseau de Charbonnières qui traverse la commune, couvert jusqu’à la Poste avant de rejoindre l’Yzeron puis le Rhône.

A signaler, visible de la place, à l’extrémité de l’avenue Général de Gaulle la stèle érigée en hommage à l’Abbé Louis Rougeat de Marsonnat.

En traversant le passage à niveau vous pouvez découvrir au voisinage immédiat : le Parc de Lacroix-Laval et le Château: vaste domaine de 119 hectares, dont 60 de forêts, implanté sur trois communes : Marcy l’Etoile - Charbonnières-Les-Bains - La Tour de Salvagny.

Ce domaine a été la propriété des Comtes de Lacroix-Laval entre 1723 et 1942.

Après quelques changements de propriétaires il a été définitivement acquis par le Conseil Général du Rhône en 1981 et ouvert au public après restauration du Château, en 1985.

Le Château, construit par Soufflot entre 1739 et 1776, abrite des expositions temporaires. Dans l’ancienne orangerie, un restaurant gastronomique sert des repas d’excellente qualité dans un magnifique décor.

Cet ensemble constitue le "poumon vert de l’Ouest Lyonnais". En effet, le parc est aménagé pour des parcours de santé, jogging et des promenades où de nombreux lyonnais viennent se ressourcer.